Nos « chers » négociateurs #lowcost #distributrionjardin #remisedefindannee #remisedefindamnee #argenttropcher #vachealait #pouvoirdachat

Les éditos précédents
Petites bêtes qui montent... #charancon #jardin #agave #nice #cotedazur #ravageur #invasion #bestiole #jardinier #jardinerie #rayonjardin

Il fallait oser... Alors que la France est en crise et qu'elle cherche des solutions pour gratter de l'argent, certains de nos « chers » distributeurs ont déjà trouvé les économies nécessaires. Discrètement mais surement, les fournisseurs vont devoir donner un peu plus, rien de nouveau sous le soleil.
Nous étions déjà habitués aux remises proposées fermement par le distributeur pour valoriser une action commerciale ou un anniversaire. Un autre avait imposé un petit 3% en plus pour repeindre la façade de ses points de vente, et le dernier en date demande un pourcentage supplémentaire conséquent parce qu'il vient de se payer un nouveau parc de magasins.
Du genre, comme je viens de me financer une voiture neuve, j'augmente mes conférences de 5% ! Ben oui, c'est normal, avec ma nouvelle voiture, je serai plus vite chez vous...
Il y a deux façons efficaces de trouver de l'argent aujourd'hui, soit bloquer les routes pour ralentir l'économie, soit demander un péage à nos fournisseurs pour entrer dans mes points de vente. Le principe est le même.
Ben oui, parce que celui qui ne paye pas la taxe demandée en cette fin d'année par le distributeur, verra son chiffre d'affaire diminuer progressivement... Bien joué !!!
Ce pourcentage passé au main de la distribution sera retiré des résultats de nos producteurs et diminuera d'autant les investissements ou la recherches. Mais le système aura forcément ses limites, à force de grignoter sur le prix de revient, nous allons finir, si ce n'est pas déjà fait, par grignoter aussi sur les matières premières utilisées, sur la main d'œuvre et sur la recherche et développement.
Un scénario vu et revu qui diminue la qualité globale des produits, mais on s'en fout, du moment que ça se vend...
Malheureusement pour le consommateur, on ne retrouve pas toujours ces remises dans les baisses des prix de vente sur les étalages, cherchez l'erreur...
Tu m'étonnes que le peuple gronde...
Avant d'écrire cet article, j'ai quand même demandé des avis éclairés ! voici quelques réflexions, triées sur le volet :
« Il font assez de marge sur les produits, y'a un moment, faut bien partager, c'est grâce à nous distributeurs s'ils ont des clients, alors ! »
« On est bien obligé de dire oui, on fait 20% de chiffre avec eux, on va gratter sur les produits c'est tout »
« De toute façon, faut bien passer par eux pour toucher les clients, alors on va s'adapter ».
Bon ben... Tout est dit, on va continuer de faire comme si l'on avait rien entendu.
Quand même, la force d'une entreprise sera sa capacité à parler directement à son consommateur final, le reste n'est que du blabla. Celui qui a le pouvoir est celui qui a le client en direct. Pour les autres, il vous reste à réduire les emballages, réduire la qualité, réduire la taille des plantes et réduire les emplois, et après.... On verra...
Si non, bonnes négociations à tous !

Roland Motte... Jardinier

Partager l'édito de Roland sur Facebook Partager l'édito de Roland sur Twitter

Votre réaction




* Champs obligatoires



La Boutique
Les Jardins de la Terre®

Tél : 06.24.34.51.37
Visiter le site web