Emballé c'est pesé #yuka #terroir #jardin #jardinerie #rayonjardin #alimentation #consommerlocal #emballage #rayonterroir

Les éditos précédents
Retail vers le futur #pureplayer #parisretailweek #havasparis #jardin #jardiniere #jardinier #distributionjardin #rayonjardin #jardinerie #retail

Yuka, c'est le nom de l'application qui permet de découvrir la face cachée de notre alimentation en supermarché ou ailleurs. Il suffit de scanner le gencod et vous avez les infos sur le gras, salé sucré... Et le reste du produit que vous vous apprêtez à mettre dans votre panier.
Facile, simple et efficace, et même gratuit. Bon, c'est quand même mieux de devenir membre pour la modique somme de 15 euros par an ! C'est pas cher pour lire correctement les étiquettes !
800 000 références sont ainsi passées à la loupe.
Et en plus, Yuka est une application indépendante.
On arrête là le coup de pub. Rassurez-vous, je n'ai pas d'action chez Yuka, même si le nom ressemble à s'y méprendre à une plante d'intérieur. Le site, par contre, nous distille quelques articles bien sentis qui peuvent vraiment avoir un lien avec nos rayons en jardinerie ou en Lisas, et plus particulièrement avec le rayon ‘produits du terroir' pour ne pas le nommer.
Julie, la co-fondatrice de Yuka nous explique en long, en large et en travers les emballages alimentaires de qualité, et les plus toxiques pour notre santé.
Quel rapport avec notre rayon terroir me direz-vous ? Juste un peu de logique et de bon sens !
Si le rayon terroir a pu se développer dans certaines enseignes plus que dans d'autres pour atteindre un bon 10% du CA, c'est grâce à une philosophie simple : la jardinerie maitrise le vivant. Le Lisa est en contact direct avec les producteurs. Le maitre mot, c'est la confiance du consommateur. Le terroir, c'est un gage de qualité, de bien manger, si possible bio ou, de se fournir localement.
Personne n'imaginerait un produit industriel au sein d'un tel rayon. Bon, admettons, si c'était le cas, il faudrait alors un marketing d'enfer pour laisser supposer à un ensachage artisanal. Le terroir, on l'imagine fait main, cuisiné par une mamie dans le fond de sa cuisine, c'est sûrement local et comme c'est présent en jardinerie, on peut faire confiance.
D'ailleurs, terroir veut dire, comme le dit la famille Larousse :
« Ensemble des terres d'une région, considérées du point de vue de leurs aptitudes agricoles et fournissant un ou plusieurs produits caractéristiques, par exemple un vin ».
C'est assez simple, mais en jouant sur les mots, et sur les provenances, un riz cantonnais qui viendrait de Canton en Chine serait lui aussi un riz du terroir. Donc, un produit du terroir, c'est un produit qui vient d'où il est produit... Ah d'accord !
Et pour en revenir à cet article de Yuca sur la toxicité des emballages, il semblerait dommage de proposer tous ces bons produits dans une enveloppe toxique en plastique, ça donne pas confiance pour le coup !
Mon dieu, passez par hasard entre les gondoles d'un de ces fameux rayons, et vous constaterez que le verre (le plus sain), n'est pas toujours l'emballage de base. Toutes les diversités de plastiques sont là, prêtes à nous accompagner pendant le repas. Mieux encore, quelques jardineries proposent encore à la vente des couverts en plastique pour le pique-nique.
Bon, ok, on peut se tromper, charge à nos acheteurs de corriger le tir. Certes, il faudra accepter d'acheter un tantinet plus cher les produits, mais avec la confiance que nous accorde le consommateur sur cette famille, il serait dommage de se tromper et de fournir de la nocivité avec de la bonne bouffe.
Pour se développer encore, le terroir doit être irréprochable, à commencer par l'emballage, en attendant le vrac.
Bon appétit !

Roland Motte... Jardinier !

Source Blog Yuka = https://yuka.io/emballages-sante/

Partager l'édito de Roland sur Facebook Partager l'édito de Roland sur Twitter

Votre réaction




* Champs obligatoires



La Boutique
Les Jardins de la Terre®

Tél : 06.24.34.51.37
Visiter le site web