#intermarché, #nutella, #jardin, #jardinier, #jardinerie, #quaité, #rayonjardin, #buzzjardin, #communication

Vous avez tous été témoins de la bagarre Nutella passé en boucle sur nos réseaux sociaux ? Non ??? Pour mémoire, fin janvier, Intermarché lançait une promo avec le pot de 950 grammes à 70% de remise. Résultat, bagarre générale ou presque pour se procurer les 3 pots autorisés !

Ca pourrait faire sourire, mais c’est pourtant la réalité, des éclats de voix et des bagarres pour 3 pots à 1,41 euros soit moins de 5 euros !

On se prend à rêver dans le jardin, et bien des directeurs de magasin imaginent le rayon « engrais géranium » dévasté de la même manière… Ben pourquoi pas ?

La recette est pourtant simple, il suffit d’avoir une marque connue, un produit plaisir et un distributeur qui casse le prix au-delà de ses possibilités et le tour est joué.

Si le but était de faire du buzz, on peut dire que c’est bien vu !!!

Et alors, comment on fait au jardin pour pratiquer la même « pub » ?

D’abord le prix, 70% de remise sur un produit non saisonnier et de grande consommation, c’est beaucoup non ? Surtout si l’on n’a pas le droit de vendre à perte ? Et moi en bon consommateur, j’aurais tendance à penser que le reste de l’année, les 70% correspondent à de la marge, j’aurais un vrai sentiment de me faire avoir !

Le prix est une chose importante, mais il doit toucher un produit reconnu, un produit symbole ! Impossible de faire ca sur le papier toilette Dugenou ou Dugland, ca marcherait moins bien.

Sans notoriété, le buzz est plat. Par contre pour la marque de renommée mondiale, elle qui a investi des millions en communication pour se faire connaître et reconnaître, il n’est pas dit qu’elle sorte gagnante de ce coup de projecteur ! Bien joué le distributeur…

Pour qu’il y ait buzz, il faut faire venir le consommateur, avec le prix, mais pour quel produit ?

La composition de la célèbre pâte à tartinée est connue, mais un peu moins les proportions. D’après l’UFC Que Choisir, un pot de cette belle crème chocolatée est composé approximativement de 50% de sucre et de 20% d’huile de palme. Le mélange est un vrai plaisir pour les papilles, et un très gros risque pour les artères. Mais la santé fait-elle le poids devant les plaisirs de la vie ?

En résumé, cette opération de communication est une réussite à court terme pour le distributeur, par contre, sur le long terme, le consommateur pourrait bien se rendre compte de la supercherie. Il pourrait penser qu’on l’utilise à bon compte pour un instant de communication gratuite.

De telles manoeuvres poussent notre client à se prendre en charge, à mutualiser ses achats, à dé-consommer et à observer avec attention la décroissance. A court terme, c’est une bien bonne idée ce buzz. A long terme un peu moins…

Alors nous, dans le jardin, en attendant que l’engrais géranium soit vendu à 1 euros et qu’il provoque des émeutes dans les jardineries, nous, dans le jardin, nous allons continuer notre bonhomme de chemin. « Sans buzz et sans reproche » comme l’aurait si bien dit le chevalier Bayard… On attend avec impatience la prochaine croisade !

Roland Motte…Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *