#batering #bater #Baterlink #troc #partage #jardin #jardinerie #paysagiste #rayonjardin #paysage

 

A l’heure ou presque tous les français sont inquiets pour l’avenir économique suite au COVID, il est temps de trouver des solutions pour parer au plus presser et travailler à nouveau puisque, pour l’instant… Nous en avons encore un peu besoin !

L’heure de la relance

Pour ceux dont la trésorerie est un peu « molle », l’automne sera long, très long ! Il est plus que nécessaire de relancer la machine et de trouver de nouveaux clients.

Mais c’est pas simple cette histoire, car nous avons notre réseau et il est tout de même difficile d’en sortir. Alors ???

Alors ce n’est pas la première crise que nous traversons, et l’avantage des crises, si je puis dire… C’est qu’il en sort toujours de nouvelles idées constructives. Et oui, si l’on ne veut pas mourir, il faut trouver des solutions qui nous sortent du quotidien ; ce quotidien tranquille et récurrent qui a disparu en partie avec le confinement.

C’était pareil en 1929. La grande crise a balayé nombre de certitudes et il a fallu écrire une nouvelle histoire économique.

Batering

C’est à cette période qu’est né le Bartering ou le Barter si vous préférez. C’est quoi ce truc ?

Le Barter est un mot anglais qui désigne « les possibilités d’échanges entre des entreprises ».

Ben oui, du troc, en quelque sorte !

Du troc ou presque puisqu’il faut respecter la législation qui impose factures et gestion des TVA en entrée et en sortie.

Mais c’est du troc quand même.

En France, on ne maitrise pas encore bien le sujet, mais les pays anglo-saxons usent et abusent du procédé qui permet de limiter les dépenses tout en continuant de produire grâce à son savoir-faire.

Baterlink au jardin

Rassurez-vous, légalement, tout est sous contrôle, et pour en savoir plus, il existe même une plateforme pratique à laquelle vous pouvez vous abonner, c’est BARTERLINK.

Tout est dit sur leur site et la petite vidéo de présentation est simple, facile et efficace. Ça donne envie de jouer le jeu.

Mais alors dans le jardin, comment faire ?

Qui donc a besoin de plantes ? Les particuliers, mais pas les entreprises ?

Pourtant si, car on sait que les communicants de tous bords utilisent déjà le jardin et la nature pour se donner une image positive qu’elle que soit leur activité. Tous les moyens sont bons pour s’assurer d’un discours ‘vert’. C’est le cas également avec les abeilles utilisées à toutes les sauces.

Mais il y a encore à creuser. Les open-spaces n’ont plus la côte avec le télétravail, mais le vert est une composante importante des salles d’accueil, des bureaux et des bâtiments en tout genre. Le savoir-faire et l’entretien des espaces verts appartiennent aussi au domaine du partage et nos amis paysagistes pourraient bien trouver de nouvelles pistes avec cette solution pratique.

Oser !

On pourrait même proposer la pratique du potager dans de grands groupes toujours à la recherche d’innovations pour le bien-être de leurs salariés.

Baterlink est capable de vous faire gagner des Links (monnaie d’échange), mais surtout, il vous permet d’ouvrir le réseau pour aller chercher de nouveaux clients professionnels.

Nous le savons, les végétaux et nos métiers font rêver. Ils sont porteurs d’espoir, d’Ecologie et de communication positive autant vers l’interne que vers l’externe.

Ce partage avec le Batering serait l’occasion de proposer nos produits et nos services à des prospects que nous n’aurions jamais pensé aller chercher.

C’est un coup à tenter.

En attendant, continuons d’échanger nos idées, pour l’instant, c’est gratuit…

 

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *