#abeille, #arnaudmontebourg, #bleublancruche, #apidis, #perronneau, #jardin, #jardinerie, #miel, #apiculture, #qualité, #productionfrancaise

Vous avez entendu parlé de Bleu Blanc Ruche ? C’est la marque de miel lancé par Arnaud Montebourg. Un politique en action ? Et en plus pour une noble cause afin de relancer l’apiculture en France… Avec un vrai projet au naturel… Franchement, peut-on y croire ?

Arnaud Montebourg, on se souvient de lui lorsqu’il était ministre et qu’il s’affichait en marinière histoire de défendre la production française. Quelques prises de position plus loin, il arrête la politique pour se lancer dans l’apiculture.

Le projet est ambitieux et il met en lumière les difficultés de ce marché tant décrié. A priori, la France consomme 40 à 45 000 tonnes de miel dans l’année, et comme en 2017, la production française n’était que d’environ 15 000 tonnes, il faut bien trouver des compléments avec une importation plus ou moins qualitative…

Il y a 20 ans, nous étions autosuffisants avec nos 30 000 tonnes qui sortaient des ruches de notre territoire.

Cette chute inquiétante n’est pas sans conséquence sur la nature, la biodiversité, la qualité de la consommation et l’économie de nos campagnes.

Lorsqu’on parle d’importation douteuse, c’est la Chine qui est visée. Savez-vous que depuis 2007, les exportations de miel ont augmenté là-bas de 196%. Dans le même temps, le nombre de ruches a progressé de 13%. L’abeille chinoise est productive, mais à ce point-là, ça en devient suspect. Tellement suspect que les miels premiers prix sont gonflés au sirop de glucose qui n’ont pas grand-chose à voir avec la qualité attendue par les consommateurs.

Bon d’accord, mais tout cela reste un constat. Alors, quel crédit accordé à notre ancien ministre ? Ce dernier n’a pas fait l’unanimité lors de son passage au gouvernement et on pourrait penser qu’il rebondi sur un marché porteur.

Peut-être, mais on peut aussi penser qu’il y a urgence et que les abeilles ainsi que leurs propriétaires ont besoin d’un coup de main médiatique pour sortir d’une situation bien morose.

Entre les deux, mon coeur balance, à vous de faire votre opinion…

Un détail pourtant fait pencher la balance du bon côté, c’est le partenariat avec Apidis. Apidis est présent depuis plusieurs années en jardinerie. C’est lui qui livre depuis Dijon à sa marque ou à celle des distributeurs spécialisés une bonne partie des pots qui remplissent nos rayons terroir.

Avec sa maitrise du sujet depuis plusieurs générations et son laboratoire qui contrôle invariablement tous les approvisionnements, on peut dormir tranquille et continuer à s’envoyer des tartines de vrai miel au petit déjeuner !

Alors si monsieur Montebourg fait beaucoup de bruit pour les abeilles et les apiculteurs français, tant mieux, et si en plus les Apidis se chargent des contrôles, on peut suivre le mouvement.

Bleu, Blanc, Ruche, ca va le faire !

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *