#cestquilepatron #onestmal #vegetal #jardin #jardinerie #producteur #prix #geranium #printemps #produitmaison

 

L’idée est simple… Et bonne ! C’est souvent le cas ! C’est qui le patron propose aux consommateurs de décider, et aux producteurs de toucher un juste revenu. De la transparence, de la qualité et un produit sain, c’est facile le succès !

La bonne idée !

L’idée a commencé à faire son chemin en 2016, ce n’est pas vieux ! Tout est dit dans le titre : c’est qui le patron ? Sous-entendu, c’est le consommateur. C’est lui qui a ses envies, c’est lui qui paye et c’est lui qui estime le niveau de qualité de chaque produit. A ce jour, la marque des consommateurs propose une trentaine de produits de grande consommation avec plus de 3000 producteurs répartis un peu partout en France.

Le cahier des charges est établi par les consommateurs, on fait fabriquer le tout de façon durable et responsable, la communication passe par les réseaux… C’est plus efficace et moins cher !

La boucle est bouclée, chacun y retrouve ses petits. La marge habituellement partagée par de gros actionnaires prétendus peu scrupuleux revient dans la poche des acteurs principaux, les consommateurs et les producteurs.

Mais pourquoi donc un tel succès ?

A pic !

On sait déjà que le consommateur a évolué au fil des années par rapport à la distribution, il est passé progressivement de méfiant à défiant.

Lors d’un sondage effectué l’an dernier par l’l’ObSoCo pour des marques reconnues, 79% des français participants indiquaient être attentifs aux liens entre leur alimentation et leur santé. Et à 62% en se préoccupant de l’environnement. D’un autre côté, ils sont 50% à rester sceptiques face aux discours et autres promotions développés par les distributeurs. Tout pareil pour les industriels. En d’autres termes, nous sommes un sur deux à penser que le contenu de notre assiette n’est pas adapté à notre santé. Nous soupçonnons même que notre repas quotidien sert à remplir les poches de quelques privilégiés au détriment de notre santé. De la défiance je vous dis ! En corrélation, le potager explose et tout le monde s’y met, malgré la complexité à comprendre le développement d’une plante.

Avec « C’est qui le patron », la marque fait disparaitre cette défiance en donnant le pouvoir au consommateur. Le producteur n’est plus un gros groupe industriel considéré comme opaque.

En posant la question : c’est qui le patron ? la réponse est simple, c’est nous ! Avec toute la transparence souhaitée par le consommateur.

Progression !

Et ca cartonne cette histoire, plus de 7,6 millions de produits vendus en mars, des profits qui progressent de 126%.

Pourquoi donc chercher un volume mal payé ailleurs alors que la solution financière et sociale est là, dans nos rayons. Le temps de s’organiser, nul doute que ce principe de vente en séduira plus d’un. Et pourquoi ne pas appliquer la méthode dans d’autres secteurs avec le même fonctionnement ? Le végétal par exemple ! Un « C’est qui le patron » végétal nous permettrait peut-être d’apporter des solutions à des producteurs en difficulté ? Cela nous permettrait peut-être de mieux comprendre les attentes des consommateurs en termes de végétal et de nous d’adapter nos productions à la demande. Autre avantage, nous pourrions également comprendre les écarts de prix. Il suffit d’aller sur internet pour s’apercevoir que les prix peuvent varier du simple au double sur une même variété. Mais quel loup se cache derrière ces promos défiant toute concurrence ? Quel terreau utilisé ? La pression sur les producteurs est-elle soutenable ? Et la qualité des  plantes, ca donne quoi ? Quelle gestion du transport et des intrants ?

Lorsque qu’un distributeur alimentaire proposait en avril 2021 un géranium en pot de 12 à moins de 2 euros, « un géranium Francais de produit maison » disent-ils … On aimerait bien connaître les dessous de cette offre ? Histoire de rigoler, ou de pleurer ? « C’est qui le patron ? » ou alors, « On est mal patron », c’est à nous de voir…

 

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *