Hola !!! Le monde du jardin est en ébullition, deux camps s’affrontent sans le savoir, deux camps qui sont pourtant complémentaires…

D’un côté les non-jardiniers, les jardiniers du dimanche, les amoureux de la nature… Qui prêchent haut et fort que la nature, les petits oiseaux et le jardin, c’est ça l’avenir. Plus la crise est forte et plus l’on se retrouve dans son petit coin de paradis. Plus la pollution est présente et plus on a envie de verdure, de plantes autour et dans le béton. Plus on est replié sur soi-même et plus on a envie de voir sa commune posséder les 4 fleurs des Villes et Villages Fleuris. Bref, nous vivons en vert et pour tous, autour du vert, avec le vert !

Et il y a le deuxième camp, celui des producteurs, celui des vendeurs de plantes, des vendeurs de terreaux, de pots, et bêches… Et de toutes ces choses qui nous rendent la vie plus facile et belle au jardin. Pour eux, souvent de petites entreprises, c’est la galère, les marges sont réduites, les prix sont serrés, les ventes s’écroulent pour une bonne partie d’entre eux.

Où faut-il aller chercher les raisons de ce contraste saisissant ? La faute à qui ???

La faute aux magasins, qui nous parlent de prix, qui oublient quelques fois de nous faire rêver ?

La faute aux jardiniers, qui veulent bien un jardin sans acheter pour ne pas dépenser ?

Peut-importe, c’est le résultat qui compte !

Le jardin, c’est sûr, c’est du rêve, du plaisir et avant tout de la qualité. « Moi, je préfère un produit de qualité gratuit échangé avec Robert mon voisin plutôt qu’une plante en promo qui ne tiendra que le temps de sa promo »… Disait l’Albert.

Bon, le constat est là, maintenant, va falloir bouger pour que nos producteurs français, qui nous sortent des plantes et des collections originales, ne se retrouvent pas sur la paille ! La paille, c’est bien, mais les plantes… c’est mieux !

Pas gagnée c’tt’ histoire !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *