#jardin #vacances #cigale #fourmi #paysage #paysagiste #jardinerie #jardinier #jardiniere #rayonjardin #bricolage #paniermoyen

 

Vous connaissez tous la cigale et la fourmi, cette fable de Monsieur De Lafontaine éditée pour la première fois en 1668. Ce compte symbolique a fait son chemin et sert aujourd’hui de support pour décrire nos comportements.

Le principe ?

Le principe est simple, la cigale se permet de chanter tout l’été sans se soucier du temps qui passe. Elle claque son argent en fonction de ses envies, de ses coups de cœur. En magasin, elle est sensible aux décorations, aux mises en avant, aux offres promotionnelles. C’est son cœur qui guide et non sa raison. Elle adore les paiements étalés qui lui permettent d’obtenir tout de suite le produit et le service dont elle a rêvé.

Attention, elle ne dépense pas à tout va sans regarder. Elle regarde de près, mais c’est le cœur qui guide, pas le porte-monnaie.

Pendant ce temps, la fourmi est sur ses gardes. Elle ne dépense que si nécessaire et si son compte en banque le permet. Elle est attentive à sa sécurité et celle de ses proches. Et dans la sécurité, il faut inclure la sécurité financière. A quel niveau commence son état d’assurance qui permet de subvenir à la moindre difficulté ? Un mois de trésorerie, deux mois ? Plus ? La fourmi anticipe. Elle épargne au cas où un danger survienne… Imaginez simplement une épidémie qui nous oblige à rester sans revenu pendant trois mois. Un exemple idiot je vous l’accorde… Et ben elle, la fourmi, elle a tout prévu.

Savant mélange…

Il serait tellement simple de n’avoir que deux catégories. Les utilitaires prévoyants d’un côté, les dépensiers rêveurs de l’autre. Oui mais voilà, en fonction des circonstances et des situations, nous avons tous un peu de cigale et de fourmi dans notre cerveau. Et les commerçants que nous sommes se doivent d’avoir en tête ces deux grands principes de cigale et de fourmi.

Nous penchons bien-sûr d’un côté ou d’un autre. Mais la pire des fourmis peut devenir cigale à un instant T si nous arrivons à toucher l’émotion qui la fait vibrer. Ce moment d’émotion où les planètes s’alignent et où le plaisir, l’imagination, la situation, l’opportunité et le bonheur se retrouvent. Ca y est, la fourmi peut devenir cigale, mais le vendeur et le point de vente doivent y consacrer beaucoup d’énergie. Autant que le banquier pour convaincre la cigale de mettre ses valeurs à l’abri…

Le confinement des fourmis

Et que s’est-il passé pendant le confinement ? Faute de sorties, nous n’avions plus les situations propices aux coups de cœur… Pas de restau, pas de visite en jardinerie, pas de cinéma, pas de spectacle… Et surtout, la crainte d’un lendemain totalement incertain a refroidi les plus courageux. Les émotions sont passées dans le négatif. La peur prenant le pas sur la joie de vivre, le coup de cœur a laissé sa place à la prévoyance.

Pendant ce confinement, les fourmis se sont comportées comme des fourmis, et les cigales… aussi ! Ben oui, quand y’a pas moyen de dépenser son argent, on le laisse sous l’oreiller !

Nous voilà donc aujourd’hui avec des fourmis pleines de sous et des cigales frustrées de ne pas avoir pu se lâcher pendant 3 mois.

Et là-dessus, arrive les #vacances et le déconfinement progressif. A quinze jours des premiers départs, les fourmis n’ont toujours pas réservé et les cigales sont prêtes à dépenser, peu importe la raison… Ou presque !

A la maison… Et au jardin !

Par peur d’une seconde vague qui pointe le bout de son nez en Chine, nous resterons en France pour l’été, voir à la maison. Si c’est le cas, nous allons passer dans les points de vente de bricolage et de #jardin pour se faire plaisir. Nous allons solliciter notre paysagiste pour améliorer les extérieurs.

Que nous soyons cigale ou fourmi, l’envie de se faire à nouveau plaisir démange le porte-monnaie. Les plus économes feront un achat « rationnel », qui servira sur le long terme, les plus dépensiers vont se lâcher y compris avec de l’éphémère.

Dans les entreprises de #jardin cet été, nous risquons d’avoir une fréquentation en nette hausse par rapport à l’an dernier. Et il sera alors judicieux de proposer des facilités de paiement bien visibles et des coups de cœur dans chaque rayon.

Inutile de vous dire que les décors et le rêve devront s’afficher dans tous les points clés du circuit client.

Votre point de vente exprime-t-il les émotions ? Si oui, le panier moyen va encore se refaire une santé cet été ! Et le conseiller-vendeur ne va pas s’endormir !

Roland Motte… Jardinier !

Avez-vous anticipé les vacances 2020 dans votre point de vente ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *