Un été sous la pluie pour la plupart d’entre nous, un été trop chaud pour d’autres… Le climat déconne un peu et ce n’est pas le rapport du GIEC qui pourra nous contredire ! Mais qu’à cela ne tienne, Messi a signé au PSG… Alors !

GIEC alors

Si vous avez loupé l’actualité de l’été, pour mémoire, entre les inondations spectaculaires et meurtrières en Europe, et les incendies en Grèce pour cause de chaleur, le climat a de quoi nous inquiéter !

Côté jardin, nous nous attendions à une vague de sécheresse comme annoncée par quelques météorologues au printemps… Que nenni ! En guise de chaleur, nous avons eu de la pluie, assez pour mettre rapidement un terme aux récoltes de tomates🍎💦.

Et dans la foulée, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) nous a rendu son rapport très alarmant quant à l’avenir de notre planète. En gros, si rien n’est fait pour limiter les émissions carbones, la température continuera de se réchauffer et nous irons droit dans le mur avec des catastrophes naturelles régulières.

Ca pourrait en faire pâlir plus d’un, à condition de se projeter dans le futur, ce que nous avons encore du mal à faire !

C’est nous !

Cette fois, il n’y a plus guère de doute, cette situation est provoquée par l’activité humaine. Notre obligation de croissance nous pousse à plus de productions, plus d’efficacité, plus de profits… Et dans le même temps, nous parons au plus pressé pour tenir les engagements économiques. Il y a peut-être des solutions pour conjuguer croissance et respect de l’environnement, mais notre besoin de très court terme limite la création et l’innovation.

Nous voici donc en route vers des catastrophes de plus en plus violentes.

Cette situation réservée auparavant aux films catastrophes à grand succès est en train de prendre forme dans nos quotidiens.

Nous sommes effarés et effrayés par cette actualité régulière. Et quoi faire contre les tornades, les inondations, le feu ? La nature est plus forte dans tous les domaines🌪💨.

Mais si nous avons provoqué cette situation, la bonne nouvelle, c’est que nous pourrions modifier un temps soit peu ce dérèglement. Mais pour cela, nous devons changer nos habitudes, en sommes-nous capables ?

Ben oui mais !

Lors de la sortie du rapport du GIEC, les chaines d’info ne se sont pas précipitées pour débriefer l’info ou pour nous alerter  sur les conséquences de nos actes sur le climat. Non, en ce début de mois d’août, la priorité, c’était l’arrivée de Messi au PSG🏆.

Il n’y a pas eu photo ! Entre le GIEC et Messi, la lutte est inégale. Les chaines d’info sont là pour vendre de l’audience. Et à ce jeu, c’est le court terme qui est gagnant. L’information people nous passionne beaucoup plus qu’une mort annoncée de la Terre. Normal ! Messi, c’est tout de suite, la prochaine catastrophe, c’est pour plus tard. Lorsque nous aurons le nez dedans, il sera temps de constater !

Mais ne jetons pas la pierre aux seules chaines d’infos, sur les réseaux sociaux, où nous avons la main, le public a aussi décidé de commenter le foot plutôt que le GIEC.

Va falloir se faire une raison, l’arrivée de Messi nous fait rêver, beaucoup plus que les restrictions qu’il faudrait mettre en place pour abaisser la température de notre bonne vieille planète.

Bon, d’un autre côté, si le PSG gagne la coupe d’Europe, c’est sympa, pourvu que ce soit avant la fin du monde 🙃 !

Trop tard ?

Interrogé par France Info, le philosophe Dominique Bourg nous explique que l’humain perçoit les dangers immédiats. Par contre, le dérèglement climatique est à bien trop long terme pour se soucier de ses conséquences.

Si ce fonctionnement humain s’avère exact, cela sous-entend que nous voyons le mur lorsque nous sommes dans le mur… C’est à ce moment-là que nous déciderons de réduire la vitesse de l’impact… Lorsque l’impact aura eu lieu 🤪 !

Cette perspective surréaliste ne nous empêche pas, quand même, dans notre business jardin, d’apporter un peu de conscience et de  raison. Plus que jamais, nos communications et nos actions se doivent responsables. Nous sommes, jardiniers, paysagistes, producteurs, acteurs du jardin… Tous garants d’une nature préservée. Au milieu de cette indifférence coupable, nous avons notre mot à dire, notre carte à jouer. Et si vous pensez être trop loin de ces enjeux planétaires, agissez au moins pour valoriser votre image ! L’image d’un jardinier responsable !

En attendant, on se retrouve au Parc des Princes pour voir jouer Messi ⚽️ ?

 

Roland Motte… Jardinier !

Le Guide des Consommateurs Jardin

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *