#salonduvegetal, #nantes, #vegetal, #jardinerie, #potager, #rayonjardin, #miniconferencesympa, #convivalite, #avenir

C’est la fête au village ! Le traditionnel salon du végétal aura lieu à Nantes cette semaine ! Bien-sûr on aura chaud, comme l’an dernier, ben oui, c’était moins hot en février, mais peu importe le temps, la convivialité n’a pas froid aux yeux, et encore moins chaud aux oreilles !

Quand on y pense, ça va être super puisque déjà, habituellement, on va là-bas pour discuter le bout de gras, retrouver les copains, se plaindre de la météo et attendre les acheteurs qui ne sont pas forcément venus avec un bon de commande… Alors si on ajoute là-dessus la convivialité, autant dire qu’il s’agira d’un vrai moment de bonheur!

Mais, ne nous trompons pas, la « nature conviviale » proposée comme thème pour cette édition 2018, ça ne concerne pas les relations entre les acheteurs et les producteurs qui se doivent de respecter les codes en vigueurs et les méfiances respectives. Rassurez-vous, la pression sur les prix sera toujours au rendez-vous… On ne change pas une équipe qui gagne ! Encore que, en ce début de coupe du monde, on peut se poser la question.

La nature conviviale du végétal, elle, par contre, devient de plus en plus évidente. La plante et le paysage sont plébiscités par le grand public et chaque nouvelle enquête nous confirme cette tendance. Les Millénnials sont conscients de son importance et ils sont nombreux à créer de nouvelles startups dans l’agriculture, qu’elle soit urbaine ou classique.

Et demain, la parole et le pouvoir arriveront progressivement dans les mains des Alphas, les gamins d’aujourd’hui, les enfants des « X » pour les initiés. Ces futurs consommateurs sont encore plus accros à la nature, qu’il s’agisse de la protection animale, mais aussi du respect du végétal.

Notre environnement vert n’est peut-être pas « convivial » au sens littéral du terme, mais sans lui, sans potager, sans fleur, sans la menthe pour les Mojitos, sans le chant des petits oiseaux… nous aurions peu de chance de faire la fête et notre monde serait d’une tristesse à mourir !

Nous les jardiniers et assimilés, nous avons une véritable responsabilité bien au-delà de notre marché.

Si l’on y regarde de plus près, cette « nature conviviale », c’est un vrai sujet de dissertation qui sera peut-être un sujet du bac…

Si d’aventure, vous voulez prolonger cette discussion, je vous propose de me rejoindre lors des mini-conférences qui auront lieu le mardi à 14h15, mercredi à 10h et jeudi à 10h au Grand Palais. Avec un peu de chance, ça devrait rester convivial !

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *