#virus #courgette #covid #potager #jardin #jardinier #paysage #jardinerie #rayonjardin #pepiniere #maraicher

 

Vous en voulez du virus ? Ben y’en voilà encore. On n’avait pas assez du premier, il faut maintenant que le potager s’en mêle histoire de ne pas rester à la traîne. Nous découvrons aujourd’hui … tatatatatatatatatata… le virus des courgettes ! Bienvenu à Virusland !

Courgette

Il s’appelle Tomato Leaf curl New Delhi virus (ToLCNDV). Je vous l’accorde, c’est plus compliqué que Covid, mais c’est quand même plus poétique ! Il était présent dans plusieurs pays d’Europe (Espagne, Italie, Portugal, Grèce), mais en France, nous n’avions pas encore la chance de le rencontrer. C’est maintenant chose faite ! Il a été identifié sur des feuilles de courgettes en Occitanie et en PACA.

Alors, rassurez-vous, il ne représente aucun risque pour notre santé. Non, il fait, par contre, des dégâts dans les cultures de courgettes. Mais il ne s’arrête pas là, il est capable de causer des problèmes aux concombres et melons.

Bien plus loin de chez nous, en Inde, il s’attaque aussi aux cultures de tomates. La bête est donc à surveiller de près pour ne pas se développer encore un peu plus et causer d’autres problèmes à notre filière !

La protection va être coton puisque c’est un aleurode qui fait le boulot. Une petite mouche blanche présente dans les cultures se charge de propager le virus de-ça, de-là.

Tomate

Alors ne confondons pas, il s’agit bien d’un nouveau virus. Pour ceux qui suivent, il existait déjà un virus de la tomate, le fameux ToBRFV découvert pour la première fois en France en Bretagne. Ce virus de la tomate n’est pas simple non plus puisque, pour mémoire, sa dangerosité vient de sa transmission. Il suffit de toucher une plante infectée ou d’avoir un contact avec un vêtement pour le transmettre. Là aussi, pas de danger pour l’homme. Mais pour les tomates, c’est un peu la galère et nous devrons peut-être leur proposer un confinement au printemps prochain ?

Ah oui, encore un truc à propos de ce virus, il concerne les tomates bien-sûr, mais aussi les poivrons et les piments.

Et comme vous le savez, contre les virus, il n’y a pas de remède efficace si ce n’est le port du masque. Mais allez expliquer cela à un pied de tomate. Franchement, c’est pas gagné cette histoire !

Et le reste

On peut parler de coïncidence, mais l’arrivée de tous ces virus n’est pas forcément très cool. Pourquoi donc tant de malchance en si peu de temps ? Et ce n’est peut-être pas fini…

Si l’on écoute les experts en santé, le réchauffement climatique n’est sans doute pas étranger à ces nouvelles arrivées. Il est clair que certains dangers du Sud se déplacent inexorablement vers le Nord. C’est le cas de la dengue ou du chikungunya (CHIKV… encore un virus !) dont les insectes transporteurs s’adaptent maintenant aux durs climats de nos régions.

On pourrait encore passer des étapes supplémentaires avec le dégèle du pergélisol, c’est le nom un peu plus francisé du permafrost ! Le pergélisol représente environ un quart des surfaces de l’hémisphère Nord. C’est une couche géologique qui reste gelée en permanence. Avec le réchauffement climatique progressif de la planète, cette dernière dégèle progressivement et libère des virus et autres bactéries disparues depuis bien longtemps.

Ainsi, le retour de la variole n’est pas une hypothèse irréaliste. Pour mémoire, la Covid-19 tue moins de 5 % des personnes contaminées, la variole c’est environ 30%.

Nous allons attendre bien sagement pour découvrir ce qui va sortir du chapeau. Progressivement, de vieilles maladies inconnues risquent de refaire surface… Voilà encore de belles journées qui s’annoncent !

Toujours positif !!!!

Sans tomber dans une méthode Coué compulsive pour s’imaginer que tout ira bien, nous n’allons pas non plus céder à la panique et à la déprime. Certes, qu’ils s’agissent de plantes, d’animaux ou d’humains, nous allons devoir vivre avec de nouveaux virus et de nouvelles bactéries. Et plus la population humaine est importante, et plus elle sera sensible à ces différentes attaques.

Mais bon, ne nous laissons pas abattre, après tout, le confinement a du bon ! Cherchons plutôt les côtés positifs…

Grâce au confinement, le repas de dimanche midi avec les beaux-parents, c’est fini… Yes 🤪🙃!

Fini aussi les longs déplacements à l’autre bout du pays pour rencontrer un distributeur pendant une heure qui nous explique que nos plantes ou nos produits sont trop chers ! Maintenant, ça se passe en visio…

C’est quand même plus cool 🥴🤣 (attention… A prendre au second degré !!!).

Nous avons enfin le temps, de lire, d’écrire, de chanter, de composer !!!

Nous pouvons nous poser pour contempler la nature…

Grâce au confinement, tout le monde se retrouve dans son jardin. Et plus on est dans le jardin, et plus on a envie de planter des végétaux, de repenser sa terrasse et d’acheter des salons de jardin…

Il suffit simplement de regarder chaque situation autrement, par l’autre bout de la lorgnette. Le verre à moitié plein ou à moitié vide ? A vous de choisir !

Roland Motte… Jardinier !

Avec tous ces virus, je suis...

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *