#coronavirus, #jardin, #jardinier, #rayonjardin, #lautre, #confinement, #restezchezvous

Pas facile, pendant cette période, de parler d’autre chose que du Coronavirus. Toutes les actualités tournent autour de cette petite bestiole que nous n’avons jamais vue mais qui est pourtant présente partout, dans presque toutes les familles…

Le sujet est d’importance et chacun y va de son partage sur les réseaux pour expliquer le bien fondé de telle ou telle situation.

Et là, lorsqu’on s’informe, lorsqu’on lit, lorsqu’on écoute, on se rend compte que l’autre est vraiment en dessous de tout.

L’autre, c’est celui qui va se promener en famille sans prendre conscience qu’il met en danger les anciens et ses concitoyens.

L’autre, c’est celui qui partage sans réfléchir des fake-news en nous faisant croire qu’il suffit de boire du thé pour se soigner.

L’autre, c’est celui qui se réjouit de la réouverture de son point de vente parce qu’il a trois sacs de croquettes pour chien à vendre.

L’autre, c’est aussi celui qui profite de la pandémie pour polémiquer et accuser son adversaire politique de ne pas avoir pris les mesures qui s’imposaient.

L’autre, c’est aussi celui qui se sent au-dessus des virus et qui, dans un élan de courage héroïque, sort tard le soir avec des potes pour faire voir qu’il n’a pas peur.

L’autre, c’est celui qui cherche à acheter un laboratoire chez ses voisins histoire de se faire de la tune avec le vaccin.

L’autre, c’est celui qui lance la rumeur d’une guerre bactériologique histoire sans doute de déstabiliser les consciences.

L’autre, c’est celui qui appelle les urgences parce qu’il a mal à la tête, et qui occupe la ligne sans réserve ni retenue.

L’autre est partout, je crois même que l’autre se croit chez lui…

Alors bien-sûr, on ne va pas en vouloir à l’autre, parce que l’autre, économiquement, il joue sa survie dans les jours qui suivent.

L’autre, il fait partie du genre humain et il a un instinct grégaire, il ne sait pas faire seul et a besoin de se rassembler.

L’autre, il s’est tellement fait avoir sur les réseaux sociaux qu’il a du mal à reconnaître le vrai du faux, et il choisit en son âme et conscience, mais plutôt comme ça l’arrange.

L’autre, il a toujours vécu comme un animal politique en manipulant la polémique, c’est dans ses gênes.

Pas besoin d’avoir recours aux autres pour savoir que l’autre, c’est nous, c’est toi, c’est moi. Nous sommes tous convaincus de détenir une part de la vérité, parce que je connais un ami qui connait un médecin qui est en contact avec une infirmière qui connait personnellement un médecin de Wuhan… Alors tu comprends que je comprenne mieux que toi !

Nous sommes tous l’autre de quelqu’un, et l’autre, et nous, et vous, et moi, nous avons juste un truc à faire : c’est rester à la maison !

Je sais, c’est dur, mais nous n’avons pas le choix.

Profitez-en pour lire, pour écouter de la musique pour faire votre jardin, pour redécouvrir votre famille…

Et comme vous avez du temps, vous allez pouvoir réagir à ce post…

J’aimerais tellement savoir ce qu’il en pense, l’autre… ???

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *