#jardin #confinement #résultat #jardinerie #horticulteur #bricolage #jardinier #printemps #solidarité

 

C’est les vacances, l’heure est au farniente, au barbecue et aux bains de minuit à toute heure de la journée !

Et puisque tout le monde a la tête ailleurs, profitons-en pour faire un petit bilan de ce printemps un peu fou que nous avons vécu dans nos métiers du jardin !

Une épidémie de Coronavirus et un confinement en plein printemps, avec en plus un temps très propice au commerce jardin ! C’est ce qui nous est arrivé en mars, en avril et en mai.

Les points de vente d’abord fermés ont essayé de sauver les meubles ensuite… A priori, si l’on en croit les bavardages, il n’y a pas que les meubles qui ont été sauvés !

  • Contradiction !

Au niveau des produits, il semble que les graines aient tiré leur épingle du jeu. Un article de Ouest Franceen fin de confinement confirmait que parmi les produits préférés des Français, on trouvait les haltères (+611%). Ah ! Certains d’entre nous se sont remis au sport ?

Les machines à pain ont augmenté de +410%, quitte à tourner en rond dans la maison, autant faire son pain soi-même…

Et en 3ème position de cette liste à la Prévert, on voit apparaître les graines de tomates avec un bond de +248%.

Je vous l’accorde, les graines de tomates, ce n’est pas tout le jardin, mais quand même…

  • Jardin et confinement

Cet engouement pour le jardinage, dont vous avez sans doute entendu parler dans la presse ou les journaux, est confirmé par un sondage OpinionWay pour STIHL . Ce sondage indique que près d’un français sur deux a profité du confinement pour se perfectionner en jardinage ! Et puisque le télétravail commence à prendre un peu de coffre, s’il faut trouver un bien immobilier dans un avenir proche, ça sera avec jardin ou rien pour 55% des personnes interrogées sur le sujet.

Alors oui, on peut le dire, le jardin a cartonné en cette période de confinement.

  • Galère en production

Conclusion facile et totalement fausse si l’on se place du point de vue des producteurs.

Le 8 juin, le gouvernement débloquait une aide de 25 millions d’Euros pour venir en aide aux horticulteurs obligés de détruire leurs stocks au plus fort de l’épidémie. Comme le précise l’un d’entre eux dans un article des Echos, « Mes contrats avec les jardineries et grandes surfaces de bricolage ont été annulés sans compensation… »…

Ha bon… c’est pas le genre pourtant ? J

Ça fait un printemps avec un chiffre d’affaires réduit de près de 30%.

Même si l’on parle d’engouement du jardin en ce printemps 2020, tout le monde dans notre profession ne serait pas logé à la même enseigne !

  • Et le commerce ???

Aujourd’hui, dans le monde entier, on s’inquiète pour le secteur du commerce spécialisé . Il subit d’une part l’engouement pour les achats en ligne des consommateurs, et de l’autre la peur d’une seconde vague qui ne pousse pas à aller s’enfermer dans une boutique.

Chez nos consommateurs, les habitudes ont été modifiées et les soldes ne se voient plus de la même façon. « Pourquoi donc aller s’enfermer dans un point de vente au risque de choper le virus alors que des gens bien intentionnés me livrent à domicile ? ».

Bon alors, finalement, c’est une bonne année ou non pour le commerce jardin ?

Un bout de réponse pointe son nez dans un article de La Dépêche.  Dans ce papier, une responsable de jardinerie avoue éviter de répondre aux journalistes pour ne pas parler de ses bons résultats et du CA qui explose en ce printemps.

  • Frais généraux…

C’est vrai que… Vu sous cet angle, on sait que la masse salariale a baissé puisque des contrats saisonniers ont été annulés. Quelques-uns d’entre nous ont eu recourt au chômage partiel pour une partie de leur effectif. Coté pub, beaucoup de campagnes ont été annulées pour cause de confinement. Ca fait un peu moins de frais généraux…

Et de l’autre côté, à la sortie des caisses, on a vu des paniers moyens records et des cumuls jamais atteints depuis bien longtemps. Sans parler du stock bien épuré aujourd’hui !

  • Bonne année ?

En écoutant la voix insondable du marché qui se répand de téléphones en couloirs, on perçoit une tendance très positive pour les Lisas, jardineries et magasins de bricolages. Tous ont l’air très contents de ce confinement. Mais rien ne transparait pour l’instant, restons dignes !

Rassurez-vous, on connaîtra bientôt le fin mot de l’histoire puisque les grandes enseignes, si les résultats sont bons, octroieront rapidement une prime à leurs salariés pour les remercier. Les hyper et une partie de la distribution ont déjà pu le faire de leur côté.

Et de l’autre, on peut compter sur la solidarité de nos métiers pour que les enseignes spécialisées viennent en aide à la production… A condition, là aussi, que les résultats aient été au rendez-vous. Nous serons tous unis ! C’est beau non…

 

Roland Motte… Jardinier 8

Pensez-vous avoir fait un bon résultat ce printemps ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *