#lejourdapres #changement #findeconfinement #jardin #jardinier #jardiniere #rayonjardin #jardinerie

Les experts, les philosophes et ceux qui ont bonne presse dans notre monde, pronostiquent ou espèrent l’arrivée d’un monde meilleur pour l’après-confinement.
Cette épreuve Covid-19 agirait comme un RESET, une remise à niveau, pareil à un ordinateur. Nous pourrions ainsi profiter de cette « pause » pour repartir différemment, d’un autre pied, d’une autre façon.
Oui, nous rêvons tous ou presque de ce genre de situation : tu laisses ta vie d’avant, tu oublies tout et tu repars ailleurs avec un autre boulot, un autre paysage, un autre poste, d’autres copains, une autre famille…
Le principe est simple, lorsque tu vis un truc, en général, tu as droit à tout, les bonnes choses et les mauvaises aussi. Mais imaginez un peu, recréer ce Monde d’avant avec uniquement le bien, sans les mauvaises expériences, on ne peut qu’être d’accord !
Oubliée la pollution, finies les guerres, terminées les dettes, finies les injustices, exit la faim dans le Monde, plus de démarque au rayon des fleurs …
Bref, que du bonheur après Covid-19… qui est contre ? Personne !!! Vous êtes super, bravo !
Par contre, et malheureusement, il nous restera sur les bras des industries à relocaliser, une économie à relancer pour éviter les faillites, des décisions à prendre dans l’urgence, des règlements de compte, des polémiques, des serres à recharger, des clients à convaincre et bien d’autres choses encore…
Pour ne garder que le meilleur de l’ancien Monde, il faudra repasser aussi par ses contraintes et ses faiblesses.
Mince alors !!! Tout est lié, le bien avec le mal et le mal avec le bien.
Et le changement tant attendu pourrait bien attendre encore un moment.
En cette période de crise, il convient d’être optimiste, de ne pas broyer du noir et d’envoyer des signes de bonheur dans ses communications. Mais de là à penser que tout va changer… Il y a un pas que le jardinier aura du mal à franchir.
Nous qui travaillons la terre et qui observons la nature, nous le savons, après la pluie, vient le beau temps, après l’hiver, c’est le printemps. Les cycles sont immuables, une fois la catastrophe passée, les choses reprennent leurs cours et redeviennent comme avant !
Mais il faut bien l’hiver pour avoir des fruits en été, il faut bien de la pluie pour avoir des salades et des pucerons pour espérer des coccinelles…
Ce coup de frein imposé dans nos vies de fous laissera sans doute des traces, du moins quelques temps. Nous ne nous ferons plus la bise aussi facilement… Surtout les plus vieux d’entre nous. Nous ne nous déplacerons plus facilement, sauf en cas d’urgence. Nos réunions se tiendront en visio conférence. Nous ne regarderons plus nos jardins de la même façon et les allergiques aux plantes pourraient changer d’avis en allant un peu plus souvent se prélasser dans le gazon. Nous allons acheter français, nous allons consommer les fruits et légumes du coin, nous partirons en vacances à la campagne, à 10 kilomètres de la maison, et en plus, on trouvera ça génial !
Nous allons encore applaudir un peu les soignants et les éboueurs, les chauffeurs et les hôtesses de caisse… Nous allons redevenir humain jusqu’au moment où nous aurons trouvé LE vaccin.
Bon… Après, lorsque le danger sera totalement écarté, allons-nous encore continuer dans le même sens ?
Allons-nous encore rester à la maison, sans vacances, allons-nous vraiment nous confiner volontairement cette fois dans notre jardin, continuerons-nous à acheter français alors qu’on trouve moins cher ailleurs, allons-nous encore nous apitoyer sur le sort des métiers manuels ?
Toutes ces questions restent en suspens…
Nous n’en avons pas fini avec les suppositions… La boule de cristal va encore chauffer dur dans les mois qui viennent.
Mais dans tous les cas, on espère tous un Monde meilleur ! Là-dessus au moins, nous sommes tous d’accord !!!

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *