Pour les amateurs de foot, le duel entre le PSG et Monaco est devenu un grand classique du championnat de France. Et pour les amateurs de potager, ce duel entre ces deux grands clubs risque de continuer. Les enjeux du Potafoot sont lancés.

PSG

Le club de la capitale a décidé, avec deux trois moyens quand même (300 millions d’euros), de créer un nouveau centre d’entrainement à Poissy, en région parisienne.

Mais dans ce centre de 74 ha destiné aux sportifs du club, les têtes pensantes du leader actuel du championnat de France n’ont pas omis d’y prévoir un potager. Entre l’espace « Pro » et à côté du pôle judo-handball, les Messi, Karabatic, Rinner et autre Neymar pourront aller semer des carottes et planter des salades entre deux compétitions.

Comme dans les restaurants étoilés, on peut imaginer que les légumes de ce potager termineront dans les plats du restaurant de ce complexe sportif.

La présence d’un potager au sein du club le plus riche de France pourrait prêter à sourire, mais pour nous, jardiniers, c’est tout un symbole et peut-être une manne et une image à suivre de près.

Monaco

Le club de la principauté a de l’avance sur son concurrent de L1. En effet, c’est dans le cadre de la semaine du développement durable que les footballeurs de Monaco ont inauguré leur potager. Sous l’impulsion de leur nutritionniste et en collaboration avec l’entreprise d’agriculture urbaine Terrae, leur potager façon permaculture est officiellement ouvert.

200 m² de culture pour nourrir les joueurs de l’équipe première.

La surface parait petite et la production sera timide pour un groupe de 30 personnes, mais ce potager est prévu pour récolter à 60% des aromatiques, 30% des légumes et 10% des fruits… Des débuts prometteurs.

Monaco devient le premier club de ligue 1 à gérer ses propres légumes. Et on peut espérer que d’autres candidats suivront dans cette logique potagère.

On se plaint souvent de la communication dans nos métiers, mais là, cette tendance à l’auto-production nous donne un sérieux coup de main et une image plutôt positive. Si les footeux se mettent au potager… Tout est permis !

FC Forest Green Rovers

Certes, côté développement durable, nous ne sommes pas encore au niveau de nos amis anglais du club de Forest Green Rovers. Désigné comme le club de foot le plus écologique du monde par la FIFA, le club est attentif à tout.

Et « tout », ça commence par le terrain bio ! Récupération de l’eau d’arrosage, elle-même récupérée sur les toits du stade. Pas de produit, des engrais organiques et même vegans à base d’algues ou de plantes. Inutile de vous dire que la cantine est elle aussi bio et vegane également. Les panneaux photovoltaïques sur le toit apportent l’énergie nécessaire, le complément étant assuré par des éoliennes. Et le nouveau stade qui va sortir de terre bientôt sera complètement en bois pour limiter son impact sur l’environnement.

On peut être sportif et respectueux de la nature !

Communication

Ce que maitrisent bien les professionnels du sport, c’est la communication. Ils sont présents sur tous les réseaux et sont particulièrement sensibles à l’image qu’ils peuvent donner à leurs supporters. Sur ce point-là, les footeux ont un temps d’avance sur nos métiers. Nous avons des excuses et en premier lieu, les moyens financiers ! Les droits télé ne sont pas les mêmes entre une Coupe d’Europe et un concours de potager fleuri.

Mais si les clubs de L1 s’intéressent au jardin et au potager en particulier, nul doute qu’ils auront besoin d’aide et de partenariats. Certains d’entre-nous pourraient alors avoir une opportunité en proposant leurs services ou leurs produits à ces mastodontes du sport national et international.

En attendant que les footeux récoltent les petits pois, nous pouvons toujours nous mettre au sport avec l’AMGA qui développe la Permagym. Ce projet a été retenu par l’agence nationale du Sports avec 55 autres idées en marge des JO de 2024.

Le sport et le jardin, c’est une histoire d’amour qui ne fait que commencer, à nous d’en profiter !

 

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *