Image par Pixaline de Pixabay

#casque virtuel #realitevirtuel #retail #jardin #jardinerie #jardinier #rayonjardin #paysage #paysagiste #generationZ

 

De confinement en confinement, nous prenons l’habitude de communiquer via nos smartphones, ordinateurs et tablettes. Nos relations sont de plus en plus virtuelles et les géants de la communication ne s’y sont pas trompés. Nous allons passer de l’écran au casque peut-être plus vite que prévu…

Réalité virtuelle (VR)

Rappelez-vous, en 20 ans, le téléphone sans fil avec batteries portables est devenu un ordinateur capable de vous filmer, de vous diriger, de vous organiser, de vous interpeller… Bref, il est votre principal cerveau au risque de laisser le vrai sur le bas de la route. Alors imaginez la même chose en remplacement des voyages, des balades à l’autre bout du monde, des aventures au cœur de la jungle, des excursions dans un film ou en plein cœur de la bataille de Waterloo… Réservée pour l’instant aux « gamers » de tous poils et aux adeptes de la technique évolutive, cette technologie du casque virtuel va se développer dans tous les foyers. Facebook lance son application Oculus Link qui va contribuer dans les prochains mois à démocratiser cet outil de demain.

Le casque autonome va devenir la norme et nous permettra de courir sur la muraille de Chine depuis notre salon.

Boutique

Il parait évident que ce casque de réalité virtuelle va connaître un essor considérable auprès du grand public. Il a toutes les qualités pour séduire le monde. Inévitablement, les entreprises devront s’adapter et coller au mieux à cette technologie. Avec ou sans votre envie ou votre avis, nous avons déjà dû nous résoudre à communiquer via les réseaux sociaux. Il en sera de même pour le casque… Mais de façon plus rapide encore. La médecine, la formation et l’éducation seront sans doute les premiers à utiliser cette technologie sans limite. Côté distribution, la boutique en réalité virtuelle va faire son entrée dans l’arène en laissant encore derrière elle les magasins physiques qui devront se réinventer en totalité. Déjà Ebay, Alibaba ou Ikea proposent des expériences virtuelles à leurs clients. Bien sûr les contenus sont encore limités, mais rassurez-vous, les nombreuses recherches et développements en la matière vont faire bouger les lignes !

Pour les anciens

Il n’y a aucune limite à l’imagination et en plus, si la VR (Virtual Reality) a un rôle social, son explosion est imminente. La Croix Rouge propose elle aussi un Kit numérique aux EHPAD qui peuvent ainsi s’équiper de casques. Les résidents vont alors pouvoir dialoguer avec leurs proches ou aller se promener dans les lieux de leurs souvenirs. La VR au service de la thérapeutique, c’est une nouvelle donne qui imposera une image plus que sympathique au produit. Bien-sûr si l’on parle d’EHPAD, et contrairement aux tablettes et autres smartphones, le casque virtuel sera accessible à toutes les générations. Il suffira d’appuyer sur le bouton « on » afin de s’évader partout dans un environnement à votre image. Et en plus, si vous ajoutez à cela la musicothérapie et d’autres applications émotionnelles au programme, ce casque pourrait devenir incontournable pour l’accompagnement psychologique de nos ainés.

Plantes virtuelles !

Mais revenons à nos moutons. Nous, notre terrain de jeu, c’est le jardin. Est-ce que les jardineries, les producteurs et autres professionnels vont se lancer dans la VR ? C’est déjà en route chez les paysagistes qui peuvent faire rêver leurs clients en visitant leur jardin finalisé bien avant le premier coup de pelle. Relancer la vente des plantes en automne pourrait devenir un jeu d’enfant ! Chaque plante pourrait apparaitre au sommet de sa forme, en fleur ou en feuille dans un écrin de verdure. Le catalogue virtuel donnerait une autre dimension au végétal. Et que dire des aménagements de terrasse. Avec une pauvre photo de votre extérieur, vous pourriez déjà vous projeter dans un univers parfait avec les ‘meubles’ et les décorations proposés par le vendeur.

Le casque virtuel est l’outil qu’il manquait au jardin. Lorsqu’on n’y connait rien, comme la très grande majorité de nos clients, le casque va permettre de se projeter et d’imaginer son environnement en oubliant les contraintes habituelles.

Les mauvaises langues diront peut-être que le jardin a toujours une longueur de retard… ça, s’était avant. Aujourd’hui, les petits jeunes dans les entreprises horticoles connaissent parfaitement la réalité virtuelle. Il suffira de les écouter. Tant mieux, il serait bien que cette réalité ne reste pas virtuelle dans notre marché !

 

Roland Motte…Jardinier !

La réalité virtuel pour les entreprises ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Image de Pixaline Pixabay

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *