#masque #jardinerie #sourire #rayonjardin #paysagiste #vegetal #covid19 #portdumasque #vendeurjardin

 

Après l’avoir trouvé inutile, les autorités le rendent obligatoire sur pratiquement l’ensemble du territoire. Après l’avoir réclamé à cor et à cri, une partie des français l’abandonne par terre, sur le trottoir ou en pleine nature.

Aux masques, citoyens !

Le masque est un accessoire politisé aux Usa. Là-bas, il désigne un camp laxiste pour les uns, soumis pour les autres.

Et ils sont prêts à s’opposer violemment pour faire admettre leur point de vue.

Il y en a toujours pour décréter et expliquer que le masque ne sert à rien, qu’il représente le manque de liberté. Avant lui, la ceinture de sécurité, les limitations de vitesse et l’interdiction de fumer avaient connu les mêmes revendications.

C’est bien connu, la liberté des uns commence là ou finie celle des autres. Et si le masque est utilisé dans les espaces publiques, c’est bien pour se protéger d’un virus invisible qu’on espère limiter pour le bien de tous.

En or…

Se laver les mains, éternuer dans son coude, rester à distance et porter un masque ! Si ces gestes peuvent sauver des vies, pourquoi ne pas filer un coup de main ?

Mais revenons à notre masque. Les plus malins ont contourné le problème et on trouver dans cet objet anodin un outil de communication original. C’est le cas de Shankar Kurhade, un homme d’affaires originaire de l’Inde. Ce dernier a dépensé plus de 3500 euros pour se payer un masque en or. Bon, pour respirer, j’ai pas essayé ! Mais pour marquer les esprits, c’est efficace. On parle de lui dans le monde entier pour s’être payé le masque le plus cher du monde.

Quel intérêt me direz-vous ? Aucun sans doute. Par contre, ce masque qui vaut de l’or, a tendance à montrer un chemin marketing qui peut dépolitiser le port de ce masque !

Tendances !

Et si, dans l’avenir, le masque devenait un accessoire de mode ?

Vous l’avez vu, les premiers masques ne devaient pas être chers pour être accessibles au plus grand nombre de nos concitoyens. Aucune filière n’existe encore pour le recyclage.

De plus, son coté obligatoire et protecteur fait de lui un objet sans intérêt, voir insupportable pour certain au grand dam du personnel soignant.

Mais comme les accessoires ou les fringues, il suffira de mettre un logo reconnu ou les « habiller » de façon originale pour en faire des objets incontournables. Les marques de sport ont déjà franchi le pas, les clubs de foot également et chacun pourra utiliser les masques, comme les tee-shirt pour délivrer un message. Au-delà des obligations, nous garderons tous cet accessoire de mode même après la pandémie… On parie ? Nous sommes tellement prévisibles.

Sourire

Autre inconvénient du masque, pour nos vendeurs, c’est l’impossibilité de voir leur joli sourire en magasin. Comme vous le savez et comme vous l’avez déjà constaté, dans les jardineries et dans les points de vente végétaux, les vendeurs ont tous ce sourire que le monde entier nous envie.

Avoir le sourire en travaillant dans les plantes, c’est facile tellement le végétal est sympathique. Demandez aux clients, ils en sont convaincus ! Et puis, le rapport qualité/prix de notre profession en font des employés heureux, c’est bien connu !

Mais le masque est une barrière à l’empathie ! Impossible de savoir lorsque notre vendeur vous adresse son sourire de star derrière le « ffp2 ».

Masquerire !

Le sourire est une arme indispensable dans nos points de vente tourné vers le plaisir et le bien-être. Une arme, c’est un peu exagéré, mais tout comme le masque, son port est obligatoire si l’on veut être en phase avec le bonheur proposé dans nos points de vente jardin. Et pour joindre l’utile à l’agréable, Charles de Bellefroid et Amaury de Broux, deux Belges talentueux, viennent de lancer le masque sourire !

Une imprimante vous prend en photo, avec le sourire bien-sûr, et vous vous retrouvez avec votre tête imprimée sur la protection. Voilà donc LA solution idéale pour ceux qui ont du mal à maitriser leur risorius, le muscle qui déclenche le sourire.

Collection !

Accessoire publicitaire ou accessoire de mode, outil marketing ou cache tristesse… Pour les commerçants que nous sommes, le masque est un complément vestimentaire génial qui pourrait voir son succès se prolonger bien au-delà des maladies à venir.

Après un démarrage difficile, et sur les chapeaux de roue, le produit va évoluer vers plus de confort, plus de qualité et plus d’imagination.

Si vous avez déjà ce joli accessoire à votre marque, n’oubliez pas de me l’envoyer, j’arrête les timbres dès aujourd’hui et je me lance dans une nouvelle collection.

La maschérophilie du ffp2, c’est la vraie tendance !!!

 

Roland Motte… Jardinier !

 

A votre avis, le masque va-t-il devenir un accessoire de luxe ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *