#bordeaux #noel #sapin #ecologie #bilancarbone #jardin #jardinerie #jardinier #rayonjardin

 

On n’en demandait pas tant ! Avant les débats passionnants et enrichissants pour savoir si c’est Neymar ou Alvaro qui a commencé à proférer les premières insultes lors de PSG-OM, vous avez tous découverts les propos du maire de Bordeaux qui condamne le sapin de Noël de la place Pey Berland !

Quelle com !

Même si pour nous, professionnels du jardin et du végétal, le débat prête à sourire. Il nous renseigne sur le maigre degré de connaissance de Mr le Maire de Bordeaux à propos de notre profession.

Mais ne soyons pas mesquins. Pierre Humic a commencé la communication à moindre coût sur les sapins et on ne peut que le remercier. Tu vois un peu la pub gratuite ? Dans mon dernier édito, je vous incitais à communiquer au plus vite, mais là, ça dépasse toutes mes espérances. Ses propos opposés à l’installation du sapin ont provoqué des prises de position dans tout l’hexagone. Certains veulent installer un sapin sur leur fenêtre en signe de protestation… Du bonheur pour nos chers producteurs ! Même les élus Lorrains ont pris la parole pour défendre le sapin de la place du village qui vient de pas loin ou d’à côté ! Non, là, à 4 mois de Noël, c’est du (sa)pain bénit. On attend la prise de position d’un prochain maire écolo pour interdire les chrysanthèmes, ça permettrait de relancer la Toussaint !

La réponse ?

Frédéric Naudet, le président de l’association Française du sapin de Noël n’a pas manqué de réagir et tout est dit dans la réponse.

Mais on pourrait s’attarder sur la défense du premier élu de Bordeaux qui n’attache que peu d’importance à la polémique. Il s’agit d’une série de mesures annoncées, et le sapin n’en est qu’une parmi tant d’autres. En plus, la bête coûte 60 000 euros et cet argent pourrait être destiné à bien d’autres choses. Par exemple, aider les commerçants locaux. Vu sous cet angle, pourquoi pas ? A moins, plus simplement, qu’il ne s’agisse que d’une erreur de communication… Avec une voix aussi médiatisée que celle d’un maire de l’une des plus grandes villes de France, il était assez évident que cette décision allait faire mouche ! Pas facile de jouer avec les symboles pour faire passer des messages. Pour être efficace, il aurait été préférable d’interdire les décorations de Noël dont le bilan carbone est sans commune mesure par rapport à ce pauvre sapin. Côté réaction, là aussi on aurait rigolé…

Avec ou sans Noël ?

Malheureusement, les sapins n’ont pas attendu Noël pour disparaitre, et avec eux de nombreux arbres de nos forêts. C’est bien de promouvoir la charte sur les arbres, mais la fin des sapins est programmée de longue date. Dans les années 1960/70, lorsque les plantations d’Epicéas et de Douglas se sont installées en plaine pour un peu plus de rapport financier, l’arbre a changé de biotope et s’est naturellement fragilisé. Aujourd’hui, après les tempêtes et les pluies acides, notre épicéa est attaqué par des insectes xylophages. Sans la période de Noël et l’intervention bien involontaire (ou pas ?) du maire de Bordeaux, on ne parlerait peut-être pas de la fin des sapins.

Heureusement, il y a des zoos pour voir encore des girafes ou des éléphants qui disparaissent de l’espace sauvage. Il en est de même pour les producteurs de sapins, derniers lieux préservés où les sapins sont encore visibles avant leur disparition de la surface du globe.

Joyeux Noël !

Les déclarations fracassantes permettent une meilleure communication et c’est une façon de se faire remarquer. En cela, c’est réussi, Mr le maire a atteint son objectif. Les écolos dans l’âme qui l’ont élu attendent sans doute un peu plus que des prises de paroles fictives. Le réchauffement climatique avance, les oiseaux disparaissent, les arbres tombent malade un à un dans nos forêts, la biodiversité s’éteint…. Inutile de noircir le tableau, c’est déjà assez sombre.

Alors, puisqu’il ne nous reste que quelques jours avant la fin du monde 🥴😱, puisque les élus écolos s’attaquent au sapin, comme le ferait un scolyte en forêt vosgienne…

Tous ensemble, avec ou sans sapin, je vous propose de nous retrouver pour fêter Noël dès aujourd’hui, avant qu’il ne soit trop tard !

Joyeux Noël à tous ! Adieu…

 

Roland Motte… Jardinier !

 

Achèterez-vous des sapins coupés à Noël

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *